Finalement

Finalement je t’aime,

Après avoir été moi-même

Aux dépens de ce que les autres

Voulaient que je leur montre.

Finalement je t’aime

Au beau temps comme en carême

Quelle importance cela fait

Que tu ne sois pas tout le temps parfait.

Finalement je t’aime

Après avoir erré comme une bohème

Cherchant ce que je ne pensais avoir

Ni amour ni espoir

Te retrouvant au bout de la route

Sans avoir à justifier mes doutes.

Finalement je t’aime

Sans prétention ni égoisme

Parce qu’au bout du compte

Mes peurs il fallait que je les surmonte.

Finalement je t’aime

Sans trop savoir pourquoi

Sans trop chercher le mode d’emploi

De cet amour

Qui me dévore.

Finalement je t’aime,

Sans tomber dans l’absolutisme

Ou chercher un amour de raison,

Qui n’est rien d’autre qu’un antipoison,

De tous nos maux, de tous nos torts,

De rejeter une liberté qui s’endort.

Finalement je t’aime,

Sans que mon cœur ne s’abîme,

Sans chercher à te posséder,

Ni accepter de m’amender,

Finalement je t’aime,

Sans savoir ce que cela veut dire

Dans un monde qui cherche à tout contredire.

Finalement je t’aime,

Résonne comme pléonasme.