J’ai vidé mon encre

J’ai vidé mon encre

Pour me taire et me soustraire

Pour ne pas blesser

Et me gaspiller

J’ai vidé mon encre

Pour ne pas choisir de camp

Là où il n’y a que du boucan

J’ai vidé mon encre

Pour ne pas m’approprier

Une histoire qui me dépasse

J’ai vidé mon encre

Pour ne pas suffoquer

Devant autant de contradiction

J’ai vidé mon encre

Pour ne pas ressasser

Mes traumatismes non guéris

Et oui,

Cette illusion m’a rattrapée

J’ai vidé mon encre

Mais les mots me sont restés

Des mots d’espoir

Des mots de douleur

Des mots fracassés,

Des mots poignardés

Des envies de laisser aller

Ce qui doit partir

Sans pouvoir s’en détacher

Des mots qui ne m’obligent

Ni à comprendre

Ni à surprendre

Des mots qui me disent

De laisser aller ce qui doit aller

De laisser être ce qui est

Des mots rassurants

Des mots abattus

Des mots recollés

J’ai vidé mon encre pour ne pas les dire

Mais ils ont rattrapé l’encre

Ils l’ont retrouvé

Tout s’est mis en place

Ils ont écrit leur destin.

Zaha Boo