Vendredi soir

Rien ne se passe,

Rien ne s’efface,

Rien ne se perd,

Rien n’est vert,

Rien n’est rouge,

Rien ne me touche.

Rien ne me parle,

Rien ne m’appelle,

Rien ne me bouscule,

Rien ne m’arrête,

Rien ne s’achète.

Rien ne se vend,

Rien ne descend,

Rien ne monte,

Rien ne me tente.

Je m’ennuie,

Je m’évanouis,

Je cherche ma passion,

Je pousse mon inspiration,

Entre les murs

De ma confusion,

Des mots durs

S’alignent en finition.

Je cherche ma passion,

Je cherche mon inspiration.

Vendredi soir,

Un jour d’espoir,

D’espoir en désespoir,

Je décris,

Je crie,

J’écris.